JULIETTE BOUTILLIER

JULIETTE BOUTILLIER

2011 Ce qui se perd/ Atelier de Création Radiophonique France-Culture

 

philippe.JPG

 

(Tableau d'un ami, Philippe Lachasse, perdu de vue)

 

 

Du plus loin qu’il m’en souvienne, la mélancolie de la perte  a toujours traversé mon travail. Qu’il s’agisse d’une perte matérielle, spirituelle, sensorielle….

« Ce qui se perd » est l’inventaire chaotique de ce que je pensais avoir irrémédiablement perdu.  En contemplant ce qui reste ou ce qui manque, j’ai  essayé d’ordonner l’indéchiffrable : ce qui était, ce qui sera, ce qui n’est plus… 

Égarée au milieu de ma cuisine, j’ai vagabondé en un voyage désordonné, perdu les clefs du souvenir, ouvert les portes du service des objets trouvés, farfouillé dans le tiroir des illusions et des amours perdues et n’ai pas retrouvé le couteau Coursolle du grand-père. Dans ce bric à brac la perte s’égrène sous toutes ses formes, le tragique côtoie le comique de manière jubilatoire. Le fil devient un film sonore intimiste. Mais l’obsession peu à peu s’allège, le chaos s’organise en un puzzle où les pièces manquantes réapparaissent et où sourdent les paroles d’amis, d’Edith Scob et de Christian Boltanski.

La première partie, tendue et acerbe, traduit l’éparpillement face à un quotidien. La deuxième s’apaise et se pose en une nuit plus tranquille où le passé a sombré depuis longtemps, sans que cela ne soit - ni grave ni dangereux- mais simplement humain…

 

 

Pour écouter, c'est ici :

https://www.franceculture.fr/emissions/latelier-de-la-creation-14-15/acr-ce-qui-se-perd



07/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres