JULIETTE BOUTILLIER

JULIETTE BOUTILLIER

2017 Rouge comme les règles / LSD France-Culture

femme film.jpg

 

 

 

Le désir d’explorer « l’histoire des menstruations et son rapport à la féminité » me préoccupe depuis longtemps. Comme la plupart des jeunes filles, j’ai été « désemparée », à l’arrivée de « ces premières fois ». J’ai dissimulé ce sang. Ce qui m’a été d’autant plus facile que ce flux est survenu alors que je nageais en pleine mer et que ma propre mère avait disparu. Devenue adulte, me trouble aujourd’hui, la possibilité d’avoir ressenti la nécessité inconsciente de devoir cacher.... 

De quoi avais-je honte et pourquoi me sentais je « sale » ? Et terrorisée aussi. Parce que ma meilleure amie m’avait racontée qu’en périodes d’indispositions, il ne fallait pas se laver et encore moins aller nager ? M’intrigue aussi rétrospectivement un épisode de transmission liée à ma jeune sœur : A l’époque, je n’ai pas trouvé les mots pour expliquer simplement ce phénomène physiologique universel. Que signifiait cette pudeur derrière laquelle je me suis réfugiée, usant d’un vocabulaire distancé et médical, alors que nous avions bénéficié d’un héritage maternel féministe ? Ma réponse a suscité une sorte d’effroi chez ma petite sœur. La « desquamation des cellules de l’endomètre » lui évoquant probablement une maladie, un phénomène sanglant irréversible, une blessure…

 

En y réfléchissant, c’est l’absence de flux menstruel qui m’a procurée le plus de plaisir. Parce qu’à un moment,  il a raconté que j’allais devenir mère.

Mais pourquoi des années plus tard, ma fille m’a t’elle cachée sa ménarche, préférant se débrouiller seule, avec du papier hygiénique ? 

A chaque histoire de femme correspond une histoire de la menstruation. Comme si le cycle menstruel reproduisait une traversée de ressentis, en boucle, ad libitum ? Que représente donc au 20esiècle, la force de ce tabou lié au corps de la femme ?

 

"Rouge" cherche donc à témoigner de ce que les règles racontent aujourd’hui de la quête du féminin. Les personnes en ont-elles encore honte ou sont-elles fières de cette arrivée hémorragique ? Signe d’un affranchissement ou d’un assujettissement ? Comment les jeunes filles perçoivent elles cette « première fois » et comment les femmes ménopausées font elles, le deuil de ce flux et patite mort qui y est souvent assignée ? Quelles sont les valeurs symboliques, psychanalytiques et anthropologiques du phénomène ? Et quelles actions mises en place pour tenter de lutter contre l’inégalité socio-économique liée aux taxes sur les accessoires ? Quelle est l’évolution des accessoires et de leurs commercialisations ? Que tentent les nouveaux activistes pour dé stigmatiser ? ...

 

Pour écouter le podcast cast c'est ici :

https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/histoire-dun-tabou-menstruel

 



07/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres